Inégalité des chances, liberté de pistonner : bienvenue dans sa France

Sarkozy nous avait promis, en 2007, une nouvelle France. Une France plus propre, plus libre, plus égalitaire, que sais-je encore. Personnellement, je n’y croyais pas et j’y crois encore moins aujourd’hui. La France a changé mais dans son virage démocratique elle a fait un détour par « le 8 et le 16 » via la rue du Piston et celle du Foutagedegueule (je me permets de m’adapter au français approximatif de notre président).

La France de Nicolas, n’a jamais été celle du mérite et pourtant il a essayé de le « vendre » son mérite. Jusqu’à aujourd’hui les nominations sous pression présidentielles étaient tout au plus douteuses : les nominés avaient dans leurs bagages, outre leur carnet d’adresse ouvert à la page S, diplômes et expérience. Mais Nicolas nous avait promis une France qui change, qui évolue : maintenant plus besoin de diplôme ni d’expérience. Jean Sarkozy (il doit tout à son mérite) fils du président et époux de l’héritière Darty, 23 ans et deux semestres de droit validés, devrait prochainement être nommé à la tête de l’EPAD.

Jusque là, rien de bien méchant. Franchement, qui connait l’EPAD ? Après un petit tour sur Internet, j’apprends que l’EPAD n’est autre que l’institution publique (ô surprise !) qui s’occupe de l’aménagement du quartier d’affaires parisien de la Défense. Pour faire simple, Sarko Jr va obtenir un poste auquel peu de français pourraient légitimement postuler même en fin de carrière. Problème : il n’a aucun fait d’armes à son actif, aucune expérience dans ce domaine et surtout aucun diplôme (peu importe le domaine).

Il ne faut pas se le cacher : cette nomination est évidement due au patronyme de l’ami Jean. Outre le fait qu’une telle nomination est scandaleuse car risquée, je m’insurge contre l’hypocrisie majoritaire. Ce mardi, notre président, lors de son discours sur la réforme du lycée, a déclaré : « Ce qui compte en France pour réussir, ce n’est plus d’être bien né ». Je n’ai pas de mot assez fort pour exprimer le dégout que j’ai à rapporter cette phrase tant elle contraste avec le népotisme patent du président qui nous rappelle les « démocraties » africaines sauce Mugabe. Le dégoût de voir notre Premier Ministre monter en première ligne sur le char de l’hypocrisie présidentielle pour défendre prince Jean, le dégoût face aux UMP qui évoquent une élection pour nous vendre la nullité de nos accusations… Stop ! Il y a eu élection, certes, mais certainement pas au mérite et c’est là tout le problème.

J’attends de voir les premiers pas de prince Jean. Non, je n’espère plus qu’on donne le poste à quelqu’un d’autre. Et en attendant, je calme la nausée que j’ai à regarder cette république de plus en plus singée par notre président. La monarchie est abolie depuis 1789, les pratiques, elles, perdurent.

25 thoughts on “Inégalité des chances, liberté de pistonner : bienvenue dans sa France

  1. Rien à rajouter, c’est le cas de népotisme le plus criant et même dangereux de la Vème République.
    Pour la première fois depuis De Gaulle, nous vivons sous le giron d’un président dont la surveillance populaire du caractère démocratique des actes est quasi-vitale mais ne s’effectue tout de même pas.
    Sarkozy continuera à déployer cette hypocrisie de la méritocratie dans ses longs discours à base de fausses colères et d’ennemis imaginaires.
    Il ne se rétractera probablement pas, le Dauphin prendra ses fonctions et l’ubuesque affaire disparaîtra des écrans radar. Deux années passées, deux années de dégradation continuelle des piliers de la République. A ce régime, combien d’absurdités le système pourra-t-il encore digérer ?

    En réalité, à quoi joue Sarkozy ?

  2. Il ne se rétractera pas selon moi, Sarko Jr est paré pour l’EPAD. Même s’il n’a validé que 2 semestres en droit à 23 ans… S’il réussit, chapeau bas, sinon, ça risque de jaser encore plus.

    Le problème pour Sarko, c’est que ça commence à gueuler, même dans son propre camp. Heureusement, des élus UMP ont encore du bon sens et de la logique pour dénoncer ce véritable scandale qui dépasse le traditionnel clivage gauche/droite. Car même en étant de droite, il faudrait de mauvaise foi pour défendre ces agissements népotiques. Même les Chinois se permettent de se foutre de nous dans leurs journaux ! Même les Chinois ! Bien sûr, les Britanniques, les Américains, les Allemands, les Italiens – en un mot, tout le monde – n’ont pas hésité à nous tomber dessus.

    Bien sûr, on pourra accuser Omnizine et l’auteur de cet article d’anti-Sarkozysme primaire après cet article. Oui c’est sûr, mais bon, c’est pas de la faute de Robert U si cette affaire tombe sur Sarkozy. De toute façon, ne vous inquiétez pas : la prochaine fois qu’il y a une affaire similaire avec un/e homme/femme politique de gauche, Omnizine s’en chargera avec la même vigueur.

    PS : les amis, le premier qui part (vraiment) en couilles dans les commentaires verra son commentaire supprimé. Omnizine ne doit pas devenir une décharge à trolls. Donc un débat, oui, mais un débat CONSTRUCTIF et INTELLIGENT s’il vous plaît !!!

  3. C’est vrai que cette affaire a de très grands aires de népotisme mais je crois que ce n’en es pas mais que cela est bien plus grave.
    Nicolas Sarkozy est peut être un homme de clivage mais je le pense assez fin et assez habile pour ne pas être a l’origine de cette nomination. Je pense qu’avant même que cela se réalise, il était conscient qu’une telle affaire ne lui apporterait que des ennuis politiquement parlant.
    Mais pourquoi son fils va-t-il se faire élire me direz vous ?
    Tout d’abord j’ai dit que je pense que NS ne tenait pas a ce que son fils obtienne ce poste mais je le vois mal l’en empecher.
    Et il ne faut pas oublié que le département des hautes seines (qui élit plus ou moins la direction de l’EPAD) est tenus par des proche de la famille Sarkozy, dont les parrain de ce cher Jean.
    Et je pense que a la demande du petit Sarkozy qu’ils ont vu grandir et pensant faire plaisir a Sarkozy père (ce qui me parait peu probable), ce sont ces élus de la république du 92 qui sont les principaux responsables de la nomination à venir du jeune Jean.

    La droite française qui a parut se moderniser retombe dans ses archaisme et j’ai bien peur que cela ne soit l’élément qui fasse voler en éclat le semblant d’unité régnant a l’UMP.
    2012 arrive vite et j’ai peur de voir se présenter devant les electeurs une droite en pleine rechute et un PS toujours pas à jour, en gros que nos 2 partis institutionnels ne soient tous 2 des grosses machines à perde laissant la voie aux extrême( y compris l’extrême centrisme).

    petits cadeaux entre amis grosse conséquences pour resumer.

    tout ca pour dire on ne joue pas a la democratie.

    Par contre quand a la question de l’age je pense qu’il n’y a pas vraiment matière a polémique, un certain president de la Republique a chippé a 28 ans la mairie de la commune la plus riche de France a un poids lour de son propre parti.
    Quand a la question de la formation elle est encore plus ambigu est dangereuse: faut il être diplomé pour être élu ? On repondrait instinctivement oui dans un cas tel que l’EPAD mais la democratie reste ce qu’elle est et il ne faut pas faire d’exception ni dans un sens ni dans l’autre.
    Attention je ne dit pas que Sarkozy est pret pour le role ou meme que c’est un bon choix mais qu’on ne peut dire que l’éléction d’un jeune homme de 23 sans diplome soit anti-democratique.

  4. Il y a une différence entre être diplômé et atteindre un tel poste en redoublant sa L2 de Droit. Avant de parler de diplôme on doit parler de compétences, c’est ce que les diplômes sont censés sanctionner, et là il n’a visiblement pas ces compétences. La L2 de Droit est presque aussi théorique et généraliste que la L1, en + il la redouble, il n’a pas les compétences.

    Pour moi encore une fois on est face à un excès de zèle provenant de personnes qui font tout pour se faire remarquer et apprécier par Nicolas Sarkozy. C’est à mon avis la même démarche avec des conséquences + lourdes que l’affaire du scooter volé, où les gendarmes avaient fait appel à des tests ADN pour retrouver le voleur, chose qui ne se fait absolument jamais quand on ne s’appelle pas Sarkozy.

    Là, ce qui est choquant c’est que Sarkozy père ne réagisse pas à la polémique, que la droite trouve ça normal… En fait, c’est tellement hypocrite de faire semblant de ne pas voir le problème, et d’en plus continuer à promouvoir en même temps la méritocratie, que ça en devient ultra insultant pour l’ensemble de la population.

  5. C’est sûr que la déclaration de Sarkozy sur la réforme du lycée, en pleine polémique, était méchamment hors de propos, quand ton fils va se faire “élire” à la tête de l’EPAD, juste parce qu’il s’appelle Sarkozy. Ses conseillers en communication ont pas été très bons sur ce coup, c’est le moins que l’on puisse dire.

    Concernant les études de Sarko Jr, le truc c’est qu’on ne peut pas les considérer stricto sensu. Si on va dans cette logique, on peut citer en contre-exemple Jean-Louis Debré qui n’a pas eu son bac ou Pierre Bérégovoy qui avait tout juste un CAP. Et ça ne les a pas empêché de faire une carrière politique les menant respectivement à la présidence de l’Assemblée Nationale et à Matignon. Les compétences peuvent venir sur le tas, avec l’expérience, pas forcément besoin d’avoir de magnifiques diplômes pour réussir en politique de toute façon (après tout, Sarko Sr n’était pas non plus un brillant étudiant, meilleur que son fils certes, mais on est loin du modèle Enarque/HEC/Sciences Po Paris/Polytechnique).

    Bon, le problème c’est que Sarko Jr n’a aucune expérience. Et quand on a pas de diplôme, ça ne pardonne pas. C’est ce combo inexpérience/aucun diplôme qui fait vraiment mal à Sarko Jr, plus que l’absence de diplômes en elle-même. D’où la polémique concernant ses ratés académiques selon moi.

    1. Un peu de concision au milieu du flot prolixe des précédents commentaires. Comme dirait Jean-Luc Delarue dans les Guignols : Efficacité, simplicité, sobriété.

      Et puis utiliser du vocable chiraquien (suggéré par ce brave Galouzeau de Villepin, qui lui avait aussi suggéré la dissolution de l’Assemblée Nationale en 1997, comme quoi…) pour parler d’une affaire concernant Sarko père et fils, moi je dis : chapeau ! 😀

  6. Tu peux pas savoir ce que ça fait mal au cul quand on est dans les 5% d’admis à l’IEP le + sélectif de France après 2 ans d’efforts acharnés pour y entrer de voir ta liste élitiste avec le bon gros PARIS derrière sciences po.

    1. Je m’en excuse, ne le prends pas personnellement mais je voulais vraiment mettre les écoles qui reviennent tout le temps, ces écoles que le Français moyen connait. A titre de comparaison avec un domaine que je connais bien, je n’ai pas mis l’ESSEC et pourtant Dieu sait qu’il est dur d’y rentrer. C’est juste que dans la culture populaire, le politicien de “base” a généralement fréquenté une des écoles sus-citées 😉

  7. L’IEP de Paris, ce n’est pas justement le plus sélectif de France ? Dans quel IEP es tu ? (questions sans l’ombre d’une ironie, je pensais sincèrement que Sciences Po Paris était le plus sélectif).

    Je répondrais à tous ces messages bientôt, en cours de market’ ou de compta, qui sait. Mais ne perdez pas patience, bonnes âmes, ma réponse arrivera !

  8. Je suis à Bordeaux, c’est le + sélectif de France ( ce qui dans ma tête ne veut pas dire du tout le meilleur) car il y a une offre vraiment limitée à cause des locaux eux-même, face à une demande qui est parfois supèrieure à celle d’autres IEP de Province. Ce qui fait que seulement 5% des personnes passant le concours d’entrée après le Bac y rentrent, contre 13% pour le concours commun aux autres IEP de Province, et il me semble presque 10% à Paris si l’on compte les étudiants admis sur dossier.
    Mais ils vont doubler la capacité d’accueil d’ici à 2013 pour rectifier le tir.

  9. Okay ! Personnellement, je suis à Bordeaux également. C’est une très belle ville pour des études ^^.

    Toujours et encore, je promets une réponse à cette article sur J. Sarkozy.

    Pour le moment, je vais répondre à celui de Boops sur Muse ^^

  10. Tu es à Bordeaux ? Où ça ?

    C’est une très belle ville pour tout, après 17 ans passés ici je ne m’en lasse pas.

  11. Je suis nouveau Bordelais, déjà enchanté et ravi, mais je n’ai pas autant d’ancienneté que toi.

    Je suis vers la Victoire (beaucoup trop d’étudiants saouls passent chaque soir en chantant sous ma fenêtre, pfff…). Et toi ?

  12. Nan moi j’habite toujours chez mes parents, en banlieue proche (Eysines). Et sciences Po est sur le campus de Pessac, j’ai plus trop la chance de pouvoir aller sur Bordeaux Centre, je savoure donc à chaque fois que je le fais… L’an dernier j’étais en prépa à Eiffel, c’est pas loin de la Victoire.

    Mais quand je te demandais où tu étais, c’était plutôt au niveau de l’école / fac ?

  13. Alors, pour tomber dans le total descriptif : j’ai fait une prépa HEC option scientifique dans la banlieue parisienne, et suite à mes concours je suis à BEM (Bordeaux Ecole de Management) ; c’est également sur le campus de Pessac, tu connais surement j’imagine 🙂 . Tu es rentrée à l’IEP de Bordeaux après une préparation de deux ans si j’ai bien compris, c’était une préparation à la fac ?

    Bon vendredi !

  14. Nan je suis rentrée après la 1ère année de prépa. c’est la prépa Cachan (public), fac de droit + des cours d’éco et de droit.

    Je savais que t’étais à BEM, c’est d’une logique implacable !

    M. Barbe est mon prof d’éco cette année, tu connais sûrement.

  15. Ha nan mais c’est ta façon de parler sur ce site, tes arguments, j’ai l’impression d’avoir mon prof d’éco en face… Quand tu as dis que t’étais à Bordeaux j’ai tout de suite pensé “BEM”. C’est assez irrationnel je dois dire mais vérifié.

  16. Personnellement, ça me fait un peu rire quand on essaye de mettre les gens dans des cases 🙂

    Je ne suis pas du tout économique, je n’ai jamais fait d’économie de ma vie. En prépa scientifique on se tape d’hideuses mathématiques, de la philosophie, de l’Histoire, à la limite de la géopolitique, et beaucoup d’Anglais, d’Allemand (ou d’Espagnol)…

    Alors me prendre pour un Economiste est une erreur assez conséquente. Dans trois ans, pourquoi pas, mais là, je n’y connais rien économiquement parlant.

    Rajoute à ça le fait que j’ai failli choisir de faire une prépa littéraire, que je suis d’ailleurs surtout littéraire, que j’adore les langues (je me suis mis à l’Arabe récemment), et tu verras que me prendre pour un prof d’Economie, c’est une belle méprise 🙂

    Voilà. Comme disait Nietzsche, le monde est complexité, et non pas unicité (comme le croyait Schopenhauer, le con ! :p). Donc me mettre dans une boite, c’est déjà avoir échoué 🙂

    Je t’embrasse.

  17. C’est un peu prétentieux de ta part d’avoir cru que je te comparais complètement à mon prof d’économie. Je ne parlais pas du fond mais de la forme en fait, et pas du contenu de ses cours mais plutôt de son attitude.

    Mais cherche pas, je suis géniale c’est tout, mon intuition passe au dessus de toute case, convention, cliché, elle transperce les frontières de la raison telle une flèche de Robin des Bois transperce les arbres de la forêt de Sherwood.

    D’ailleurs si tu veux voir ce génie à l’oeuvre, viens donc mercredi prochain à l’IEP (arrêt Montaigne-Montesquieu), assister à 17h à la conférence en partenariat avec Sud-Ouest sur l’écologie politique, en présence de D. Voynet, B. Rebelle, G. Sainteny, M. Duchène et E. Delhaye.
    Tu verras parmi eux sur l’estrade de l’amphi une brillante jeune fille au regard vif, à la blondeur juvénile et aux questions… Très concensuelles 🙂

  18. Ah ah ^^ Et c’est moi qui suit un peu prétentieux ^^

    Non, je ne reprenais pas ta comparaison au sens strict (je ne me perçoit pas comme ayant les capacités d’un prof, quel qu’il soit… Encore que, j’en ai connu des bien graves dans ma carrière d’étudiant 😀 ), mais étant donné que je me considère comme un brave Irlandais amoureux de littérature, ça me fend un peu le… hum hum, de m’entendre dire que je suis “formaté” BEM alors que je considère que c’est un peu tout le contraire.

    Mais l’explication comme quoi ton intuition est géniale et dépasse toutes les difficultés me va, ça préserve mon image de moi-même : en effet, je me vois comme bien différent du cliché “arriviste économiste qui veut vite faire de l’argent”. Qui, d’ailleurs, est un cliché très faux, peu de Bémiens à ma connaissance sont ainsi, ce sont généralement des gens très intéressants et très biens 🙂 Tout comme les gens de l’IEP de Bordeaux :p !

  19. Sinon, si c’est possible d’aller à ta conférence, je veux bien y aller, c’est intéressant ! Je ne sais pas si je pourrais par contre, j’ai des partiels jeudi et vendredi alors ça dépendra de mes révisions 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *