Muse – The Resistance

Muse - The Resistance

Introduction :

Certains groupes ne s’écoutent typiquement qu’à l’époque ingrate de l’adolescence. Encore naïf, encore tout bébé dans son âme informe, l’adolescent se met à écouter des choses, comme ça, il a l’esprit mélomane, alors il prend de ses petites mains toutes tremblantes d’émotion légitime le premier disque que les gentilles radios ultra-commerciales lui proposent d’acheter pour « seulement » 25 € de rien du tout, et il l’écoute, et il trouve ça bien, l’adolescent. Voire vraiment bien. Il « kiffe sa race », quoi. Il en écoute, d’autres, et puis encore d’autres, du même acabit, il vit avec, dort avec, grandit (tant bien que mal) avec.

Et puis un jour, il se lève. Il est beau, il est fort. Il était mince, il était beau, il sentait bon le sable chaud, mon légionnaire, tout ça tout ça. En bref, il a grandi. Et il se met à écouter vraiment de la bonne musique, le mioche. Il laisse tomber ses vieux CDs, essaye d’enterrer dans la honte ses premiers groupes tout pourris, et passe à du vrai son.

Ces premiers groupes là, donc, sont des groupes d’adolescence. On les écoute quand on ne connaît rien, et il faut dire qu’ils sont objectivement bons et sympathiques. Puis on grandit, on devient plus affuté musicalement, plus recherché, tandis que ces premiers groupes, eux, se font un malin plaisir de devenir de plus en plus mauvais. C’est presque une loi : certains groupes corrects n’existent que pour nous introduire à la Musique. Puis ils s’affaissent, vieillissent prématurément, et finalement, en arrivent à pondre aisément d’ignobles merdes. Enfin, ils meurent comme s’évanouit un souffle fragile, ils s’en vont comme ils avaient vécu : sans vraiment faire de bruit.

Chronique à proprement parler :

Cette introduction pour dire que Muse en est à cette époque où les groupes d’adolescence pondent vraiment, sans honte et sans tabou, de grosses bonnes bouses comme les aiment les gens sans gout. Leur nouvel album (???) s’appelle The Resistance mais en fait les compères anglais ne résistent pas contre grand chose. C’est marrant, le titre de leur album m’avait fait penser à un autre album, signé The Clash, qui se nommait To tough to die. Les Clash voulaient se réformer, montrer que leur mouvement, le punk, ne mourrait pas de si tôt. Alors je m’étais dit, « Chouette, Muse s’est rendu compte qu’ils faisaient n’importe quoi ! Ils ont donc voulu montrer qu’ils pouvaient changer et faire des choses bien ! Chic chic alors ! ».

Mais non. Les Muse n’ont rien capté, ils n’ont pas vu qu’ils étaient mauvais et maintenant ça donne le disque, non pas le plus mauvais, mais carrément le plus ridicule, qui soit sorti depuis des années. Dans la longue bataille qui oppose Coldplay à Muse pour le titre de « Groupe adoré du public mais quand même méchamment nul » de la décennie 2000, Coldplay avait tenté de prendre un peu d’avance avec le très décevant Viva la Vida (dont la pochette était, de surcroît, d’un mauvais gout indécent). Mais rien n’y fait. Muse reste définitivement le meilleur pour ce qui est de la décrépitude musicale.

Parlons donc de ce The Resistance. Je vais céder à la classification « A chaque morceau sa chronique », c’est certes moins beau mais moi ça va me reposer. Et que ne feriez-vous pour mon repos, n’est-ce pas ?

Uprising

Ça commence tout de suite très fort, avec une musique vieillotte, Presque style « ovni », au départ. Puis notre fou rire survient en même temps qu’arrive la voix totalement grotesque du « chanteur » Bellamy. De surcroît, les paroles sont bêtes à en crever. « They will not force us / They will stop degrading us / They will not control us / We will be victorious ». Wouhaaa, mais où t’as pondu c’truc ? Victor Hugo dans les Lamentations, c’est ça ? On jurerait plutôt du Julien Doré, mais en plus mièvre. En soi, c’est une performance.

Ensuite un petit coup ringard de guitare toute joyeuse d’elle-même, et on repart pour un coup : batterie sale en fond, la guitare toujours aussi ridicule, la musique d’ovni, tout ça tout ça (une vraie hymne à la Scientologie, quand on y pense). Moche, la vieillesse, j’vous l’dit !

Resistance

Et justement, la vieillesse, ils veulent y résister, les p’tits pères. Alors ils nous pondent Resistance. Parce qu’eux, tu vois, ils résistent. Peur de rien, les Muse. Des instruments à cordes en arrière-fond s’y mettent pour ouvrir le bal. Bon, là, bien sûr, on n’arrête toujours pas de se marrer, tant l’ensemble manque de grâce. Les paroles, je passe, hein, je vais être gentil, voulez-vous ? Il reste encore neuf chansons à décrire alors si je balance toute ma méchanceté je n’arriverais pas à être cruel jusqu’à la fin.

D’ailleurs, la chanson est tellement neutre, manque tellement de sentiment, d’énergie et de dynamisme, bref, d’une âme, qu’on la zappe immédiatement. Elle représente à elle seule ce qu’est ce disque tout entier : un moyen infâme de gagner son argent de poche du mois sans se fouler, sans faire d’efforts, en vendant directement de la merde sans même prendre la peine d’un peu la travestir. Les Muse voulaient se payer une nouvelle villa aux Bahamas, ils vont l’avoir, en vous refourguant cette daube. Sublime.

On notera néanmoins le retour des instruments à cordes à la fin du morceau, affublés de vieux coups de percussions. On est déjà par terre, à se tenir les côtes, tellement c’est risible.

Undisclosed Desires

Ça, c’est déjà bien plus dansant, plus entraînant. Et le chant est pour une fois largement plus à la hauteur. Le refrain (dont les paroles sont toujours aussi nazes) est sympatosch. Mais à la fin on en a quand même ras le bol.

Remarquez qu’on a là la meilleure chanson de l’album. Et elle n’est déjà pas vraiment belle. Dure à dire, mais le reste sera pire. Tenez vous bien.

United States of Eurasia

Infâme. Intolérable de bêtise. Muse se farcit ici un insoutenable plagia de Queen, tellement ignominieusement visible que le plus inculte des Humains le reconnaitrait. Déjà insupportable par sa facilité et sa bêtise, ce plagia devrait en plus être puni par la peine de mort tant il est laid, hideux et sans utilité aucune au morceau. Il se poursuit d’ailleurs tout au long de cette chanson, qui se termine ensuite par un second plagia, emprunté à la musique classique, Chopin si je ne m’abuse. Là encore on frôle majestueusement la nullité la plus crue, bête et incroyable, tant cette fin ne va pas au morceau et tant elle est copiée littéralement sur la partition initiale.

Dieu vomit les tièdes. Donc Dieu sur-vomit Muse. Et leur met une claque dans la gueule. En prime.

Guiding Light

Déjà drôle à mourir, Muse pulvérise les limites de l’humour en commençant ce morceau par un bruit d’avion qui décolle (ou qui atterrit, c’est comme on veut). Donc là le chant est totalement moche à mes standards, mais bon, ils sont corrects pour ceux d’une radio de dzeuns (voire sublimes pour un fan de Tokio Hotel, mais ne parlons pas d’eux, hein !).

Le morceau n’apporte rien à la Musique en tout cas. Et est sacrément mièvre. Avec une sale guitare qui recopie des sons de Queen, encore une fois. Toujours aussi minable. Avec un chant bien gluant de la part de Bellamy. On prend une douche et on passe au bruit suivant.

Unnatural Selection

Le voici, d’ailleurs. Donc là, Muse recopie Muse. On reconnaît clairement des mesures empruntées à d’autres morceaux de ce groupe de plus en plus haïssable au fil du disque. Muse qui fait du mauvais Muse, il va sans dire, ça fait supra moche. En plus le morceau ne tient pas DU TOUT la longueur (presque 7 minutes) totalement insoutenable et injustifiée. Les paroles restent cocasses à crever. D’ailleurs j’en meurs.

En effet, à ce stade de ma chronique, je commence vraiment à avoir mal aux oreilles, à la tête, à avoir envie de gerber et de répandre mon dîner par terre (Ciel ! mon carrelage !), ainsi que de m’engager chez Al Qu’Aïda pour faire sauter la gueule de ces petits connards anglais pseudo-musiciens à coup de bombes-kamikazes. Je me bois une verveine et je pars en courant.

MK Ultra

Pour, malheureusement, atterrir ici. Ça donne quoi ? Un truc rocky, ça va, j’aime pas trop trop mal. Disons que c’est pas ce qu’il y a de pire. Ça bouge au moins, c’est déjà ça. Mais ça accroche à peine. Je pense que le bienfait de cette piste est qu’on ne l’écoute qu’à peine quand on l’entend. Un vrai point positif, sans conteste.

I belong to You

Le ridicule monte toujours plus haut. Les paroles et la musique sont méchamment sans valeur, mais de surcroît Bellamy s’essaye au français dans cette chanson, et franchement… lol. Je ne dis que ça. Car je reste pudique.

Je vais chercher mon seau, mon carrelage commence à être bien trop humide de mes déjections.

Exogenesis: Symphony, Pt. 1: Overture + Exogenesis: Symphony, Pt. 1: Cross-Pollination + Exogenesis: Symphony, Pt. 1: Redemption

Les trois chansons se ressemblent tellement que c’en est quasiment la même piste. Déjà, avouons-le de suite : mes zygomatiques n’ont jamais autant fonctionné de ma vie. Tout pue le plagia (putain, les gars, arrêtez de plagier Chopin, merde, ou alors faites un disque de musique classique !!!), l’auto-plagia (encore et encore), la facilité, l’arrogance incroyable (faire une « symphonie » en trois actes, avez-vous plus pompeux ?), et la laideur auto-proclamée. L’acte masochiste par excellence se conçoit clairement désormais : écoutez ces trois pétards mouillés à la suite. J’en souffre encore. Pour plagier à mon tour, je réutiliserai cette expression prise sur internet : Muse « est aussi charmant qu’un cadavre de rat coincé dans l’aération de l’usine de recyclage de déchets nucléaires dans laquelle vous êtes forcés de travailler depuis la mort de tous vos proches durant la guerre atomique qui a ravagé la Terre. » Sans commentaire.

Conclusion :

En plus de copier sans honte d’autres groupes, Muse s’auto-plagie ! Enorme ! Sans commune mesure même !

Alors, pour faire bonne impression, je vais m’auto-plagier moi aussi et je m’auto-cite : « Dieu vomit les tièdes. Donc Dieu sur-vomit Muse. Et leur met une claque dans la gueule. En prime. ».

Tout était déjà dit depuis longtemps. Il est fort ce Simon !

NOTE : 05/20 (plus une baffe dans la gueule, donc)

49 thoughts on “Muse – The Resistance

  1. C’est dommage que tu n’arrives pas à exprimer ton dégoût autrement qu’en vomissant partout. c’est ps très classe et c’est surtout répétitif. Go prendre des cours avec Alex…

    Un album plein de plagiaTs selon toi donc. Reprenons les tous un par un.

    – Le plagiaT de Queen. On l’a tous vu, sauf que moi il m’a plu, tout simplement parce que ce n’est pas un plagiat mais un hommage. Muse aime Bohemian Rhapsody et il nous le fait savoir. Il tente de faire un morceau dans cette lignée, je ne vois pas ce qu’il y a de mal à ça.
    Je suis une fan incontestée et incontestable de Queen, je vomis comme toi pour le coup à chaque reprise version R’n’b ou Nouvelle Star de leurs tubes, surtout de BR, et je n’ai vu dans l’album de Muse aucune insulte. Bellamy n’est pas Mercury, et il le sait.

    – Le plagiaT de Chopin. Muse a toujours introduit le piano dans sa musique, ça donne des morceaux très bons du style Bliss ou Space. Rien à redire là-dessus pour moi, c’est leur style.

    – Le plagiaT de Muse. Le problème de Muse c’est qu’ils ont limité dès le début leur style, avec la voix de Bellamy et les instruments utilisés. On se retrouve forcément avec des répétitions, et c’est vrai qu’avant elles avaient lieu d’un album à l’autre… Aujourd’hui c’est à l’intérieur du même album.

    Alors oui j’ai été déçue de cet album, oui il me gonfle, mais il y a quand même de bonnes chansons à mon avis (Uprising, Resistance, US of Eurasia et Guiding Light) et cela ne m’epêchera pas d’aller les applaudir à Bercy dans 1 mois.

  2. Pour commencer par l’orthographe, j’ai regardé sur le dictionnaire (internet, car je n’en ai pas en papier pour le moment) et j’ai lu que ça s’écrivait avec ou sans “t”. Prenons donc celle avec le “t”, puisque tu l’as choisi.

    Déjà, il n’y a pas que les plagiats qui font de cet un album un disque sans valeur. J’en ai parlé dans l’article. Pour ce qui est des plagiats.

    –> Celui de Queen. A chaque fois qu’un artiste copie sans honte un autre chanteur/groupe, il dit, histoire de se justifier, que c’est pour “lui rendre hommage”. C’est juste un moyen de péter gentiment un cable et de faire du bruit médiatique. Franchement, Boops, en toute honnêteté, Mercury a-t-il vraiment besoin d’hommages ? N’est-il pas assez adoré, génial, mythique, pour avoir besoin d’hommages supplémentaires ? Queen, par son oeuvre même, ne s’offre-t-il pas un hommage ultime et sublime ?
    Enfin, quoi, tu ne trouves pas un peu, au fond de toi-même, que l’argument du “c’est pour rendre hommage” sonne un peu comme un énorme foutage de gueule ? Je ne sais pas, moi, rendre hommage à Julien Doré ou à Mickey[3D], c’est osé, personne n’oserait le faire, ils auraient été les premiers à le tenter !!! Mais à Queen ? A ce groupe qui n’a besoin de personne pour être tout ce qu’il y a de plus adoré ? Un peu de bon sens, enfin…

    –> Chopin : Si tu n’as rien à y redire, moi si. Donc autant je peux respecter ta conviction, autant respecte la mienne. Et essaie de défendre le fait que le plagiat totalement éhonté placé en plein milieu de Exogenis, ou United States of Eurasia, est justifié ! Moi je le trouve totalement inutile, je maintiens. Et également laid, car plagier pour plagier, c’est vraiment un manque total d’imagination. Je pourrais te recopier des citations entières de grands écrivains/artistes/musiciens/peintres qui honnissaient violemment la copie vulgaire. Si Diderot aimait la copie, il la définissait justement comme une réflexion sur l’oeuvre initiale et par là même comme une critique (positive ou négative) qui s’en démarquait nécessairement et par essence. Malheureusement, Muse n’a jamais lu Diderot…

    –> le plagiat de Muse : “Le problème de Muse c’est qu’ils ont limité dès le début leur style, avec la voix de Bellamy et les instruments utilisés. On se retrouve forcément avec des répétitions, et c’est vrai qu’avant elles avaient lieu d’un album à l’autre… Aujourd’hui c’est à l’intérieur du même album.”
    Tu n’as fait que paraphraser mon opinion, sauf que moi je suis un peu plus méchant avec Bellamy.

    Enfin, pour terminer : “cela ne m’epêchera pas d’aller les applaudir à Bercy dans 1 mois.” Grand bien t’en fasse, personnellement je ne trouve cela ni condamnable ni louable. Je te louerai par contre pour ton compte en banque, par ce que, franchement, vu le prix des billets de Muse, faut en avoir sous le pied (bon, okay, c’est pas très gentil pour toi ça, mais j’ai pas pu m’en empêcher, je trouve vraiment que les billets sont TROP chers… 60 € pour le dernier concert, m’avait dit un ami qui y était allé).

    Bref, salutations again, je trouve franchement que j’ai été très objectif sur cet album. Franchement.

    PS : “C’est dommage que tu n’arrives pas à exprimer ton dégoût autrement qu’en vomissant partout. c’est ps très classe et c’est surtout répétitif. Go prendre des cours avec Alex…” : j’aurais pu faire des métaphores avec des verbes comme “chier”, “uriner”, etc… mais c’est encore plus moche. Et puis Alex’ n’a pas encore démonté un album sur ce site, alors quand il lui prendra l’envie, je lui conseillerai le vomissement, c’est très chouette. J’pense…

  3. Mais je promets de m’améliorer pour démonter un groupe la prochaine fois ! S’il y a une prochaine fois, car maintenant il faut surtout que je rédige plusieurs dizaines de chroniques sur les groupes que j’aime, pour respecter ma promesse d’éditer un jour un “Top musical” propre à Omnizine.

  4. Je demande le retrait pur et simple de cet article. Si OmniZine se doit d’être critique, ironique et un brin sarcastique, je trouve honteux l’acharnement haineux dont tu fais montre.
    C’est bas, c’est laid, bref tout ce qui est peut être critiquable.

    Je ne dis pas que Muse est le meilleur groupe de rock qui soit, mais il est parmi ceux qui me font le plus vibrer. Suis-je pour autant un ridicule pion de la pensée commune qui ne possède qu’un ersatz de culture musicale ? Ton article est offensif, je le tolère, mais offensant, je ne le permets pas. Et franchement, si tu abhorres à ce point cet album, POURQUOI AS-TU CHERCHÉ A FAIRE UNE REVIEW COMPLÈTE CHANSON PAR CHANSON ?!
    Je m’emporte d’autant plus parce que j’aime Muse, mais j’aurais réagi de la même manière pour bien d’autres groupes.

    Cet album n’est pas leur meilleur, mais il ne mérite pas cet étalage de haine.

  5. Tut tut Maxxou. Tu mélanges tout.

    1/ Aucun retrait ne sera effectué.

    2/ Je me prends la peine de le faire chanson par chanson par pur amusement et justement parce que je l’abhorre : je préfère bien enfoncer le clou…

    3/ Je n’offense que le groupe, cite moi un passage où j’attaque quelqu’un. Mon article est offensif ET offensant pour le groupe. Ensuite si tu le prends pour toi, je n’y peux rien, il n’y a pas de service après-vente.

    4/ “Cet album n’est pas leur meilleur, mais il ne mérite pas cet étalage de haine” : ce n’est PAS de la haine, juste de l’indignation (un peu cruelle, d’ailleurs j’emploie le terme de “cruauté” dans l’article).

    Certains n’aiment pas cet article, d’autres m’en ont félicité. Au moins il fait réagir et remet un peu en cause le consensus autour de Muse.
    Rien que pour ça cet article mérite d’exister.

  6. Je ne sais pas où tu as vu qu’il y avait un consensus autour de Muse. Dans quelque classe d’âge que ce soit.

    C’est bien dommage que tu ne retires pas cet article, je le trouve en-dessous des autres et décalé dans sa cruauté (motivée par la haine à moins que tu ne sois purement sadique).

    Et ne sois pas de mauvaise foi, n’importe qui aimant Muse se sentira profondément indigné au mieux, franchement vexé dans mon cas. Quand tu critiques les idées et les goûts des autres avec tant de véhémence, ne sois pas surpris de leur réaction et ne cherche pas à te justifier en disant “je ne vous crache pas dessus, je ne crache que sur vos idées”. Merde, pas besoin d’être Jean Sarkozy pour comprendre que lorsqu’on a quelque chose dans la peau, on ne supporte pas ces critiques gratuites et prolongées, surtout quand elles viennent de personnes que l’on estime.

  7. Merci pour la fin. Moi aussi, tu sais que je t’estime. Sans hypocrisie.

    Néanmoins, je me suis fait un credo de toujours dissocier “Idées” et “Personnes”, et j’essaye toujours de les différencier. Je comprends que ce ne soit pas évident, voire même justifié, pour certains, toutefois je trouve cette différenciation très importante et cruciale. Philosophiquement parlant. Mais aussi dans la vie de tous les jours.

    Pour ce qui est que tu puisses, ainsi que d’autres personnes aimant Muse, en être indigné : je le comprends. En être vexé pourquoi pas. Mais tu n’as pas usé du mot “insulté” et c’est cela le plus important : je ne “crache” sur personne, c’est exactement cela, pour reprendre ton expression.

    Je te rejoindrais néanmoins sur le fait que tes réactions ainsi que celles de Boops (ou d’Alex pour l’article sur Oasis) m’ont appris que tout article crée un retour, et qu’il faut être sûr de ce que l’on écrit avant de le diffuser, sous peine de se retrouver bien bête.

    Mais, si certaines personnes aiment Muse, d’autres n’aiment pas. D’ailleurs moi, avant The Resistance, je n’aimais pas profondément Muse mais je ne détestais pas profondément non plus. C’est ce nouvel album qui m’a grandement choqué par son aspect purement commercial et facile (voire “foutage de gueule”), que je juge hautement scandaleux.

    Donc, non, ce n’est pas de la haine envers Bellamy, mais bien du mépris et de l’indignation cruelle envers sa musique et ce qu’elle représente (lobotomisation artistique et commercialisation à outrance) qui me pousse à écrire ainsi.

    Ce n’est donc nullement une attaque ad hominem. C’est pleinement une attaque contre un symbole et contre la musique qu’il génère.

    J’espère être le plus clair, je n’aimerais pas qu’il y ait des mécontentements dus à des incompréhensions de part et d’autre.

    Mais, s’il m’est impossible d’arriver à satisfaire les anti-Muse tout en n’offusquant pas les pro-Muse, j’en prends ma part de responsabilité. Si pour écrire honnêtement il m’est impossible de ne pas froisser quelques personnes, je ne me cacherai pas. Et assumerai.
    Et j’irai même plus loin : si pour dire ce que je pense, il me faille snober des fans, je ne reculerai pas devant la tâche. Après tout, on ne peut pas faire que des heureux.
    Mais j’espère bien qu’on puisse s’exprimer sans qu’il y ait mort d’homme. Je m’efforcerai toujours de m’améliorer, afin d’arriver à cet objectif.

    Et comme ça, tout le monde est prévenu. Ainsi j’espère préserver le meilleur : l’amitié et la bonne entente.

    Il ne sera pas dit que Simon cache son jeu !

    PS : Ceci tient lieu de profession de foi.

  8. Je viens de me farcir l’écoute intégrale de l’album décrit ci-dessus… c’est malin, je vais devoir me nettoyer les oreilles pendant une semaine avant de retrouver des facultés auditives normales, si vous croyez que ça m’aMUSE…

    Merci de cette critique ô combien sensée. Et merci aux fans de MUSE pour leurs réactions épidermiques qui ne sont pas sans rappeler la prose nauséabonde des fans de YES (une autre grosse bouse) dans Rock & Folk !

    Bien vu l’intro sur l’adolescence : je ne saurais que recommander à nos jeunes lecteurs fans de MUSE de se jeter sur l’intégrale de BARCLAY JAMES HARVEST ou MIKE OLDFIELD que je vénérais quand j’avais de l’acné… Ouf, Clerazyl est passé par là !

    Musicalement vôtre, bonne continuation, au plaisir de vous relire !

  9. Ouf ! Le bon gout n’est pas encore mort !

    Merci pour vous être donné la peine d’écrire ce très agréable commentaire, Tahitiansunset ; ça vous requinque un chroniqueur !

    Au plaisir d’être lu par vous, et par des lecteurs de votre acabit,
    Simon.

  10. have a look at this Muse’s new album cover in STOP MOTION 🙂
    please rate it and comment if you like
    and also spread to others about this video
    love music, love muse 🙂

    http://www.youtub.com/watch?vNkGH1AMJ94

    Jetez un oeil à la couverture de ce nouvel album de Muse en Stop Motion:) s’il vous plaît donner votre avis et commentaire si vous le souhaitez et aussi s’étendre à d’autres personnes au sujet de cette love music video, muse amour

  11. Je suis un grand fan de MUSE totalement déçu par cet album. Etant déçu je suis même en rage contre le groupe d’avoir pondu cet opus inaudible. Un grand merci a l’auteur de la critique, qui en plus d’ouvrir le débat sans aucunes concessions, m’a défoulé rien qu’à le lire !

  12. Encore une fois, ravi que cet article ait plu ! Et ravi qu’il puisse faire autant de bien à d’autres qu’il m’en a fait à moi (j’étais très déçu de cet album par rapport aux anciens, également…).

  13. WHA! une critique encore plus merdique que celle des Inrocks (et pourtant ils avaient placé la barre très haut…) (ah et quand je dis “merdique”, ce n’est pas parce qu’elle est négative, non non, c’est parce qu’elle est lourde).

    Il y a un truc que je ne comprendrai probablement jamais: pourquoi les critiques négatives des albums de Muse sont constamment obligées d’être insultantes, complètement stériles, et aussi exagérées?
    Tu sais, tu peux exprimer calmement et intelligemment ton avis (négatif ) sur cet album, ne te sens pas obligé de tout faire passer pour une aversion totale. C’est dommage, t’avais pourtant de bons arguments, le problème c’est que t’as essayé d’être drôle, et là ben … non ça passe définitivement pas.

    Bonne continuation, tout de même.

  14. Salut à tous je trouve cet article très bien dans le sens où il permet à tous les auditeurs de ce dernier “opus” de Muse de dire ce qu’ils en pensent. je peux comprendre que certains fans aient pu être vexés par ce blâme de leur groupe préféré, mais je peux également comprendre que certains aient l’impression qu’on s’est foutu d’eux en écoutant cet album. Moi ce que j’adore, c’est l’ironie. Voilà ce que je pense de ce dernier album, et de Muse en général.

    Franchement, quelle honte de plagier Chopin ! Si encore il avait modifié une note sur deux et l’avait transposée, on y aurait pas pensé ! Mattew prefère être honnête et montrer son amour pour Chopin, mais quel imbécile, maintenant tout le monde le traite de plagieur… Et puis pour Queen c’est pareil ! Il aurait pu être plus subtil et plus discret, là c’est trop gros non ? On dirait presque un hommage au groupe dont ils ont fait la première partie aux USA, c’est bizarre….Ils auraient pu au moins se maquiller comme Tokio Hotel si c’est pour faire une musique avec si peu d’intérêt ! De toute façon on comprend pas ce qu’il dit, même quand il parle en français… et puis c’est un plagiat (ou une reprise, je sais pas la difference !) Au moins ils paraitraient dans les magazines people…En concert, au lieu de s’obstiner à jouer leur musique, ils devraient se mettre au play-back ça marche très bien ! Mais de toute façon, la musique, ça se fait à un et pas à trois ! Et puis c’est quoi ces instruments ? Il suffit de chanter et d’avoir une sono de nos jours pour réussir dans la musique ! Il faudrait qu’ils se mettent à la page … En plus Mattew est trop bon pour réussir, que ça soit au piano au chant ou à la guitare, c’est ridicule de vouloir persister à faire de la musique de nos jours, on tout ce qu’on attend d’un “artiste” c’est qu’il ait une belle gueule et une jolie copine !
    Ils ont vraiment rien compris “les Muse”… Vive Muse

  15. ” Franchement, quelle honte de plagier Chopin ! ”

    definition de “plagiat” : Copier l’oeuvre ou une partie de l’oeuvre de quelqu’un et s’en attribuer la paternité.

    Jusqu’à preuve du contraire Matthew revendique clairement que ce morceau est de Chopin (c’est d’ailleurs écrit sur le livret du CD) . Il a voulu interpréter un morceau que, visiblement, il apprécie particulièrement.

    On appelle donc ceci une cover.

    Tout comme Matthew revendique avoir fait une cover de l’opéra de Camille Saint-Saëns sur Mon coeur s’ouvre à ta voix. wiponzamatwendress.

  16. “Les ratés ne vous rateront pas”. [Bernanos]

    PS : Spéciale dédicace à Marie.R, qui aurait dû lire mes réponses précédentes, où je donne la définition du plagiat par DIDEROT et où j’explique en quoi le plagiat est laid en soi…

    Lire n’est décidément pas donné à tout le monde…

    Bon, toutefois, pour ne pas céder à une irascibilité facile :
    Merci pour la bonne continuation.
    Et, franchement, qui comprendra enfin que la grandeur de l’insulte est proportionnelle à la hauteur de la déception (et du sentiment de se faire prendre pour un con par un groupe musical) ?

    Bonne continuation de même

    PPS : Dédicace cette fois-ci sincère à Flav’, pour sa critique de ma critique qui ne manque pas d’une certaine finesse. Même si nous ne sommes pas d’accord. Et même s’il m’attaque sur des arguments que je n’ai pas avancé.
    Mais bon ! Je ne vais pas honnir un homme qui grossit la réalité, alors que c’est ce que j’ai (volontairement et sciemment) fait lors de la rédaction de cet article.

    PPPS : Jamais je n’ai autant remanié un commentaire. Et béh.

  17. Pour Marie.R, je sais bien que Mattew n’a pas plagié Chopin , c’est ce que je dis mon discours est ironique ^^ j’adore Muse…
    Et pour le redacteur de l’article, j’ai joué à ton propre jeu en grossissant et exagérant pour montrer que les lecteurs ne peuvent adhérer à tes arguments (t’as même pas remarqué que je disais que Muse avait fait la première partie de Queen aux USA… )

  18. Si tu ne vois pas le plagiat de Chopin, tu devrais baisser le son de ton mp3, tu as déjà dû te détruire les tympans.

    Ensuite, pour ce qui est de ta vanne sur la première partie de Queen, si tu crois que je vais relever toutes les bêtises qui peuvent se dire ici…

    Je t’avais surtout fait la fleur d’élever le débat.

  19. Et toi tu devrais apprendre à lire et à t’informer : comme l’a dit Marie, ce n’est pas un plagiat ; il ne s’attribue pas cette musique mais la reproduit tout simplement. Il le précise sur sa pochette et ce n’est pas la première fois qu’il joue un morceau de classique qui n’est pas de son invention. Chopin fait partie de ses principales références musicales.
    Je suis loin de me détruire les tympans ne t’inquiète pas pour moi je fais très attention à ça et d’ailleurs j’ai mis des protections au dernier concert de Muse, celui de Liévin il y a moins de deux semaines.
    J’aime bien ton article mais même si tu prétends être objectif, je ne pense pas que tu le soies, mais bien sûr tu me rétorqueras que mon jugement à propos de ton jugement n’est pas objectif non plus… Cependant essaye d’exprimer tes impressions d’une manière un peu moins sale là prochaine fois. je ne dis pas que cet album est la meilleure chose qui soit sortie depuis longtemps, mais avec tout ce qui se fait de nos jours, The Resistance, à mon sens, reste de la bonne musique.

  20. Non mais… ce n’est pas un plagiat. Point. C’est profondément inutile de nous déballer toutes tes références les plus triturées pour nous démontrer le contraire. Ce que je vois c’est que, comme par définition, le nom de Chopin figure sur le livret du CD, donc légalement (si tu préfères) ce n’est pas un plagiat, après libre à toi de te baser sur les dires de Diderot pour déterminer ta propre notion du plagiat mais ta citation faisait plutôt référence à l’évaluation d’un plagiat en tant que fait admis et indiscutable, or le plagiat de Chopin ici n’est pas encore admis (et ne pourra l’être).

    Enfin bon, je suis désolée que Muse t’aient autant déçu, j’espère tout de même que ton estomac a tenu le choc et qu’ils n’ont pas trop ruiné ta vie…

    flav’: Et merde, le début de ton post ne m’avait pas donné envie de lire le reste, j’en avais donc pas saisi la grossièreté 🙂

  21. Moi je m’étais dis “mais il est con ou quoi, Muse n’a pas fait de première partie de Queen” ce qui a fait que tu t’es fait insulter pendant tout le reste de ton message et que je me suis dis que ça ne valait pas le coup de répondre parce que trop borné. 😀

  22. Lol, moi j’suis allé jusqu’au bout mais j’avais un peu de peine pour le sieur. A tort. Entre Marie.R et lui, c’est largement le plus intelligent !

    Marie.R : “J’en avais donc pas saisi la grossièreté” ==> Parce que le but est d’insulter ??? Moi ça m’fait marrer les gens qui ne lisent pas jusqu’au bout les avis contraires aux leurs. Comme quoi la liberté permise par Internet est largement compensée par ses utilisateurs.
    Navrant.

    Quant au “plagiat”, que ce soit écrit sur le disque ou non ne change rien, Muse “reprend” (si tu veux) du Chopin et ça me fait délirer.
    Car à quoi bon “reprendre” note après note un artiste comme Chopin qui se débrouille très bien, je te rassure, sans Muse. Dans ce cas (et c’est ce que j’ai écrit dans l’article) autant pondre un disque de reprise de musiques classiques. Et alors ce sera bien. Au passage, Muse a peut-être “repris” Chopin, n’empêche que cette reprise va bien servir à renflouer leur compte en banque, alors le coup du “ce juste une reprise”… Quand ils joueront du Chopin sans se faire de la thune dessus, ce sera peut-être différent.

    Flav’ : Franchement, c’est bien de se protéger les oreilles, je fais pareil quand je vais à des concerts. Même si je tends de plus en plus à préférer les Opéras, justement parce qu’ils sont moins nocifs.

    Sinon, non non, ne t’inquiète pas, ton commentaire est assez objectif : je suis TOTALEMENT subjectif et je ne m’en défends pas. C’est quelque chose que j’assume. Pire : que je revendique.

    Et c’est là tout le drame de ces commentaires (exceptés les tiens et d’autres également) : c’est qu’ils sont incapables de voir que je désirais pondre du Subjectif. Que c’était mon but. Si j’avais voulu faire objectif, j’aurais plutôt fait une dissertation de philo (ce que j’adore faire au passage ; et encore, une dissert de philo c’est assez subjectif aussi… Alors une dissertation d’éco dirons-nous !).

    Puisque le subjectif était mon but, il fallait le critiquer avec une grille de lecture adaptée. Ce que beaucoup ont omis de faire.
    Si tu veux de l’ “Objectif”, mon article sur les Arctic Monkeys est largement plus objectif (Si si !).

    Enfin, je ferais remarquer que par-delà le vernis “subjectif”, il y a un fond plus “objectif” qu’il n’y parait : dénoncer par du second degré (oui, tu as bien lu) le caractère DICTATORIAL et AVEUGLE des gouts artistiques imposés de notre époque.

    Lis TOUS les commentaires qui ont été postés ici. Et tu verras à quel point ils prouvent cette dictature des gouts d’aujourd’hui.

    Sur ce point-là, mon but objectif aura été atteint.

  23. “Moi ça m’fait marrer les gens qui ne lisent pas jusqu’au bout les avis contraires aux leurs”

    Si je n’ai pas lu son post en entier, ce n’est pas parce qu’il était contraire à mon avis, mais parce qu’il était beaucoup trop à côté de la plaque pour que j’aie le courage de lui répondre et lui exposer mon opinion (j’en ai quand même lu les 3/4 mais arrivée à “Au moins ils paraitraient dans les magazines people” j’ai préféré m’arrêter là) . Mais maintenant qu’il m’a affirmé que son post était ironique, tout est clair. (en même temps, j’avais déjà tenu un débat avec une personne qui revendiquait les mêmes propos que ton premier post Flav’, d’où ma détente tardive quant à ton ironie)

    par conséquent ton évaluation de mon intelligence, tu sais où tu peux te la mettre 🙂

    Tu comprends décidément rien, n’essaye pas de me convaincre que Collateral Dammaged est merdique, parce que, tu sais, je n’ai pas besoin de toi pour m’en rendre compte. Je ne défends pas cette reprise, je m’en tape,elle ne sert à rien comme la moitié des autres pistes de l’album, je corrigeais simplement ta notion du plagiat qui était bancale.
    Donc t’es bien mignon, mais t’évites de me faire dire ce que je n’ai pas dis, c’est évident pour tout le monde que la version de Muse est une sombre bouse à côté de l’originale.

    Mais quand même, une dernière chose, je ne comprends pas en quoi reprendre Chopin va leur faire gagner plus d’argent? développe, ça m’intéresse …

  24. Opinion négative, rien à foutre, le problème de ton article c’est que tu cherches, consciemment ou pas, à blesser des gens, et les rabaisser, et ce n’est tout simplement pas acceptable. Après tu as aussi envie de te faire mousser en attirant des gens par pure méchanceté, chose très en vogue sur le net.

    Muse fait objectivement partie de ces très très rares groupes qui se remettent en cause à chaque album et vont plus loin dans leur délire et qui ont composé un nombre d’excellents titres juste phénoménal en 10 ans. Je les mets au même niveau que les Pink Floyd, Beatles, Jeff Buckley, et Guns N’ Roses dans leur genre, et c’est pas une intelligentia musicale à la con qui dira que les standards sont Radiohead, Velvet Underground et autres branlettes auditives (même si j’apprécie pas mal de titres de Radiohead). Chacun pioche où il aime dans la musique. Il n’y a pas d’objectivité, mais on ne peut pas dire objectivement que Muse sont mauvais musicalement, techniquement on peut dire qu’ils ne sont pas des génies, mais ils sont carrés et leurs lignes mélodiques sont imparables.

    Plutôt que de démolir un groupe qui malheureusement pour toi est intouchable car non seulement il motive tous les jours un grand nombre de personnes à faire du sport, découvrir d’autres musiques, monter un groupe, (etc je fais pas te faire toute une liste), tu ferais mieux de passer ton temps à écrire des critiques positives de groupes que tu aimes et que tu as envie de faire découvrir aux autres.

    A bon entendeur et écouteur.

  25. ça tombe bien le concert à Bercy est mardi et Virgin 17 fait un WE spécial Muse. Là ils diffusent en ce moment même un concert de la dernière tournée, celle de Black Hole…
    Quand je vois le niveau des 3 premières chansons, Knights of Cydonia, Hysteria et Supermassive Black Hole, la technique des musiciens et l’assurance de Bellamy, je vois pas comment on peut dire que Muse est un groupe d’ados au même titre que du BB Burnes ou Tokio Motel.
    Ces mecs sont des purs musiciens, leur dernier album est moins bon, mais ils vont nous faire vibrer à mort mardi parce qu’ils sont géniaux, tout simplement. C’est un vrai grand groupe avant tout scénique, Bellamy a une voix capable de tenir entièrement un public comme pouvait l’avoir Freddie Mercury, et ça, ça n’a pas de prix, qu’ils fassent un peu de merde à un moment de leur carrière ou pas.

  26. Bon, sans aucune hésitation, j’affirme quele concert de Muse était le + beau que j’ai jamais vu de ma vie. Mise en scène parfaite et ultra ryhtmée, voix de Bellamy toujours juste, superbes intro, transitions et solos avec des guitares vraiment énergiques. C’était grandiose, rien à jeter.

  27. Hey ! ça faisait longtemps.

    Bon, pour faire vite :

    Boops >> Je suis content de savoir que Muse assure au moins sur scène (même si ça n’aurait surement pas été ma tasse de thé je dois l’avouer). Heureusement que l’instant présent des concerts peut sauver pour certains l’errance de disques lamentables (hop, j’en rajoute une couche :p )
    Toutefois, je veux nuancer un de tes propos : tu dis que leurs performances scéniques rattrapent la “médiocrité” de leur album. Je dis que ma chronique ne voulait parler que de l’album, et que si je chie dessus, ça n’inclut pas que je critique par la même occasion leurs concerts (vu que je ne suis allé à aucun, je n’aurais pas la mauvaise foi de dire du mal dessus).

    Et63 >> Velvet Underground c’est très bien et tant pis si tu n’y comprends rien.
    Sinon… Tu crois que Muse est intouchable parce que plein de gens les écoute ?? Quel propos fasciste ! Sais-tu qu’en 39 des millions d’Allemands saluaient religieusement le portrait du Führer ? Cela faisait-il du IIIème Reich un bon régime ?
    Donc ce n’est pas l’utilisation par la masse d’un concept qui rend ce concept intouchable et beau. La preuve, J.K. Huysmans est bien considéré comme un écrivain sublime, mais il n’est pas lu par la masse…
    Ton argument me semble bien dangereux, donc.

    Ensuite ! Je n’insulte personne, je ne crois pas avoir écrit le mot “fan” dans mon article, ni avoir parlé de ceux qui écoutent Muse… Je ne vois donc pas en quoi j’insulte qui que ce soit d’autre que Muse. Tant pis pour toi si tu le prends personnellement…

    Marie.R >> “par conséquent ton évaluation de mon intelligence, tu sais où tu peux te la mettre” : non je ne sais pas, puisque je ne l’ai jamais évalué ! J’évalue simplement la capacité des gens à s’écouter, et preuve est faite, par ta propre confession, que tu ne lis pas les avis contraires jusqu’au bout…
    Sinon je suis content que tu me dises que la version de Muse est une vraie bouse à côté de l’original… Comme quoi on arrive à se mettre d’accord !

    Enfin, Muse va gagner de l’argent avec sa reprise parce que plein de gens vont télécharger cette chanson légalement et vont donc leur reverser leurs deniers ; parce que cette plage figure sur le disque et contribue donc en partie à leur fortune…

    Voilà Voilà !

  28. Dis-nous, tu es vraiment à l’affût des réactions provoquées par ton article??
    A chaque post, la petite réponse qui suit dans la foulée, …intéressant.
    Tu me fais penser à Zemmour, l’écrivain raté de chez Ruquier.
    Allez, courage, on parlera bientôt de toi…….

  29. Nan mais Simon, je sais bien que tu n’as pas remis en question les performances scéniques… C’était juste une remarque pour montrer que c’est un groupe talentueux.

    Essayes de trouver sur internet les vidéos de l’intro + uprising.

  30. ça marche Boops, j’irais les chercher sur Youtube !

    Hey Tony68 ! Jolie insulte !
    Non, je considère comme un devoir de répondre aux commentaires, et ce pour une raison simple : il serait lâche d’exprimer mon avis sans avoir le courage de le soutenir !!!

    De plus, étant un des co-fondateurs de ce site, je considère qu’il est nécessaire que je m’y rende souvent et que je le fasse vivre, en postant des articles et en répondant aux commentaires, qui posent (pas toujours mais régulièrement) des réponses légitimes.

    Simple question de “déontologie”, si je puis dire…

    PS : Merci pour la comparaison avec Zemmour ! Mais vois-tu, lui comme moi n’avons pas prétention à faire parler de nous. Simplement celle de critiquer au passage, parfois, à tort ou à raison, des idées reçues, des gouts acceptées de manière empirique… Toute société a besoin de remettre en question ses choix artistiques, ou alors elle tombe dans un classicisme mortifère (comme l’on démontré les salons picturaux de la fin du XIXème) ou dans un état boboïesque (étant dans lequel nous sommes malheureusement aujourd’hui, et qui n’est pas moins mortel).

  31. Et, à vrai dire, j’aimerais qu’il y eut moins de commentaires sur cet article… Car (comme tant de gens se plaisent à le répéter) il n’a rien de si formidable…

    1. Je viens de lire ça :
      “…Que dire concernant la genèse de ce fabuleux blog ? Nous cherchions simplement un moyen de véhiculer nos diverses passions, tels que le sport, la musique, le cinéma ou encore les nouvelles technologies, ainsi que nos coups de coeur et ce blog est un parfait moyen pour atteindre nos objectifs.

      En parlant d’objectifs, quels sont-ils ? Ils sont assez simples finalement : allier sérieux et déconne. Plus facile à dire qu’à faire hein ? ….”

      Et ça m’a donné envie de gerber!!

      1. Bah… Qu’est-ce qui va pas Tony ?! Je pensais que tu invectivais plus finement allons !

        Sinon, je laisse passer pour une fois… MAIS TOUT COMMENTAIRE à but PUREMENT insultant sera supprimé, car non-constructif…

  32. Je me disais aussi; tu vas pas supprimer un truc qui parle de vomi???
    Allez, je déconne là ; je suis dans l’ambiance du blog.

  33. Ou bien je suis sérieux???? Merde je sais plus!!
    C’est vrai que c’est pas facile.

    Au fait, j’aime moins Muse qu’avant mais maintenant je prends du Primperan et ca passe.

  34. tu dois grave te faire chier pour ecrire des aussi long paragraphes sur un groupe que tu n’aimes pas. Il y a seulement de la haine dans tes mots et du venin, je ne vois que ça et non pas une critique intelligente et constructive. Essais de prendre du recul sur les choses mec. Peace
    “J’ai 25 ans et j’aime The Resistance, et je suis heureux” Ciao.

  35. AH! ça y est j’ai compris! tu ne comprend pas l’anglais! comme tout bon français qui se respect! mais il fallait le dire plus tôt! quelqu’un t’aurais traduit voyons! 😉

  36. En même temps, c’est son site, il peut bien dire ce qu’il veut.

    Si vous n’êtes pas content, fermez la page, hein, parce que là ça tourne au lynchage.

  37. Recevoir du soutien de la part de quelqu’un qui critique Yes, l’un des plus grands groupes de rock prog’ des 70’s, c’est triste.

    Que le réquisitoire haineux soit un exercice de style salvateur, je te le concède dix mille fois, mais je trouve dommage que l’article tourne parfois en rond. Tu me diras, comme l’album.

    Je n’ai pas aimé The Resistance, et le morceau en trois partie m’a laissé perplexe alors qu’ils avaient l’occasion de composer une suite unique, un truc un peu long, un peu inhabituel.

    De là à donner à ce groupe la palme de l’incompétence devant Coldplay (contre qui j’ai une sale dent depuis le plagiat de Satriani), il y a un pas que je ne franchirai pas. Enfin, pas cette fois.

  38. The Resistance m’a laissé froid. Je ne connais pas Muse à fond, loin de là. Mais je n’ai pas trouvé la qualité de composition transcendante sur cet album.

    Je pense que Muse a en effet une fibre “commerciale”, mais j’oserais dire que c’est ce qui passe par l’esprit de tous les groupes de musique qui veulent élargir leur audience, et c’est même inconscient dans le processus de création. Donc l’aspect éliminatoire du “c’est fait pour plaire à beaucoup de gens donc c’est de la merde”, ça m’échappe un peu. En tous cas souvent.

    La catchy Uprising, malgré ses ponctuations ringardes, reste efficace. Se détachant du lot, j’avais également trouvé MK Ultra et… C’était à peu près tout. Le reste n’était pas inécoutable mais parfois sacrément prétentieux. La symphonie est en effet un gros pétard mouillé : je ne ressens pas d’émotions différentes, pas de mouvement très transcendant, tout est très unidimensionnel.

    Après, SOC, je trouve la review un peu gratuite, et encore une fois, tes formulations peuvent tendre à blesser certaines personnes car elles attaquent parfois directement le public et pas l’oeuvre elle-même.

  39. bonjour S.O.C , c’était juste pour remarquer qu’une fois de plus le point godwin a été atteint dans une conversation! ^^

  40. C’est plutôt ton article qui est à vomir….
    Les Muse se répètent dans leur propre album? TU te répètes dans ton propre article…. A part vomir, tu sais faire quoi, mec? Tu sais ce que c’est une critique intéressante, construite….? Si tu sais pas en faire sur Muse parce que tu supporte pas leur musique, écris “baaah j’ai pas du tout aimé” et tu nous épargnes le reste!

    Passons ensuite au fait que j’aime bien leur musique et cet album contrairement à toi.
    United States of Eurasia…. je l’ai adorée, tout simplement parce que Queen et Muse sont des dieux de la musique pour moi, alors forcément retrouver l’un dans l’autre, voir qu’ils s’apprécient et se respectent (cf une interview de Brian May je sais plus où), et voir que l’hommage des ptis jeunes à ceux qui les ont inspirés est réussi…. ben moi ça m’a bien plu.
    Les parties au piano, pas besoin de reprendre les coms d’avant, je crois qu’on les a assez défendues. D’ailleurs sur l’album, y’a marqué “from 4:21-4:56 features F. Chopin’s ‘Nocturne in E flat major’ performed by M. Bellamy”. Donc pas un plagiat, mais une reprise…. Idem avec Saint-Saënz.

    Autre chose, fan de sci-fi, geek sur les bords, le coup des ovnis m’a fait tripper.
    Après, je vais pas défendre chaque chanson. J’aime point barre. Et non, je suis pas ado.

    Dans l’album, à mes yeux, il a du bon, de l’excellent, du génial…. Et puis en live, ne reste que le magnifique, quelle que soit la chanson. Muse écrit en fonction de la façon dont ça sonnera en live et ça leur réussit. Ca aussi ça compte.

  41. Bonjour à tous,

    J’ai téléchargé gratuitement (heureusement d’ailleurs) l’album de Muse sur les (mauvais) conseils de ma copine il y a de ça plusieurs mois.
    Je suis en révisions, et donc j’écoute un peu tout ce qu’il y a sur mon pc… Muse, The Resistance, c’était aujourd’hui. Je préviens tout de suite, je ne connaissais que quelques chansons de Muse avant d’écouter cet “album” si on peut appeler ça comme ça. Mais j’ai quand même un peu cerné le style de musique. Ca se reconnait à 100km.
    En écoutant ESO, vers 1’20” notamment puis après, mon dieu! “Mais c’est du Queen ça ?” Du coup je file sur internet, taper “Muse plagiat Queen” et je tombe ici. Je continue d’écouter l’album. La chanson suivante, c’est Guiding light. Ouhhhhh grande surprise encore : carrément du Queen en totalité en fond sonore.
    Finalement je décide de lire TOUS LES COMMENTAIRES DANS LEUR INTEGRALITE. Le meilleur est bien celui de Simon, il possède aussi les meilleures réponses. Définitivement, son analyse est bonne. Acerbe, certes, mais bonne. Chacun son style d’écriture après tout. Il est un peu “ironico-agressif” (sympa comme mot non ?), c’est tout.
    Concernant l’album, je suis entièrement d’accord, du plagiat que ce soit de Queen ou de Chopin. Bref cela montre qu’il ne sait pas composer, ou qu’il a la flemme de le faire, ou qu’il est à cours d’imagination (quoiqu’il arrive, c’est très bas) et qu’il sort un album commercial pour se faire de la thune avec quelques reprises, du plagiat et surtout rien d’original. J’irai encore plus loin : je trouve que Muse a MAQUILLE son album pour faire genre “je mêle mon style et celui de Queen, idem avec Chopin ou moi-même pour faire un truc méga original qui n’aura rien à voir avec le reste”. Le problème dans cet album, c’est que c’est nul. C’est mal fait. Un peu comme si on tournait un Spielberg sans faire de montage, le tout avec la caméra d’un téléphone portable. Rien ne va avec rien. Les seuls passages que je trouve audibles sont ceux où l’on entend du vrai Muse (Exemple 2’20” dans “Resistance”). C’est du Muse, ça s’entend, on aime ou on n’aime pas. Mais c’est lui et ça, je cautionne! Tout le reste c’est de la diarrhée sonore : on met du Queen, puis un peu de piano, puis du Muse, et hop (solution de facilité)! La plupart des ados seront conquis. S’il veut faire un “Tribute to Queen by Muse” ok, mais qu’il le fasse ouvertement. Je ne pense pas que Queen ait besoin de ça en effet. Idem, “Tribute to Chopin by Muse”. Mais je pense qu’Alfred Brendel par exemple est un peu plus qualifié.
    Bref on pourrait s’étendre sur le sujet tellement je trouve le geste (le fait de faire ce type d’album) bas, lamentable, rabaissant etc. de la part d’un groupe dont on me disait “Non mais eux, ils font de la grande musique blabla.”. Tout le monde peut jouer du Chopin au piano. Composer, c’est pas donné à tout le monde. J’ai beau avoir un bon niveau en instrument (13 ans de clarinette), je ne prétends pas savoir/pouvoir composer, par contre je sais jouer du Mozart.

    Attention à vos oreilles quand même.

    Bonne journée.

    P.S.: Je suis un grand fan de la BO de Out of Africa (dont il était question quelques commentaires plus haut) qui correspond à la deuxième partie du Concerto pour Clarinette et Orchestre de Mozart, l’une de ses dernières oeuvres (KV622) avant l’incroyable Requiem!!! Je ne me lasse jamais de le jouer, c’est une merveille de composition, trop courte à mon goût!

  42. Alors là je suis subjugué, j’en ai lu des critiques nases d’albums sur internet mais là tu vas chercher loin Monsieur.

    Déjà insulter de connard le groupe que tu notes dans cette critique… j’ai déjà vu plus classe et poli surtout que ces mecs ont surement 100 X de mérites que toi et moi dans la vie

    Après, tu as vraiment perdu toute crédibilité lorsque tu oses dire que Undisclosed Desires est la meilleur chanson de l’album, je sais pas quelles sont tes réferences musicales mais abandonne Timabland et Jay-Z s’il te plait.
    Cette chansons fait l’unanimité pour dire que c’est la pire bouse pondue par Muse dans leur discographie.

    Après concernant le “plagiat” de Queen dans une premier temps, oui on jurait entendre Mercury chanté mais Bellamy a dit que cette chanson était un hommage à certains artistes qu’il admirait, c’est volontaire.
    De même, le plagiat de Chopin, non mais là aussi t’es ridicule, renseigne toi un peu. Ce n’est pas un plagiat, c’est une reprise officielle, c’est marqué dans le titre de la chanson et au dos de l’album. Est précisé que Chopin est bien l’auteur pour les incultes, droit de reprise etc…

    De même que Exogonesis, oui on ressent l’inspiration de Bellamy par rapport à la musique classique et plus particulièrement à Chopin, compositeur qu’il a toujours dit adorer. Mais dire que c’est du plagiat… Va réviser tes gammes ça sera mieux je crois.

    Fin bref, je suis tombé par hasard sur cette critique par Google et j’ai pas été déçu, me suis bien marrer. NDLR : Pas d’insultes sinon -> Caviardage.

    MERCI

  43. Muse sacrés pompeurs! Alors voilà, asseyez-vous ça decoiffe:
    Maps of the problematiques est un pompage quasi integrale, et un peu honteux, de Enjoy the silence des Depeche Mode. D’ailleurs un speaker d’une radio française style europe 1 l’avais remarqué à sa sortie.
    Indisclosed desires ressemble etrangement à World in me eyes matiné de Halo, toujours des Depeche Mode et dans le meme album, violator.
    Est ce que vous voyez le petit refrain “it could be wrong could be wrong, but it should be right” dans The Resistance? Et bien ecoutez-le, et ecoutez tout de suite après le petit refrain qui fais “telle me boy tell me boy” dans la chanson Summer Nights de la BO de Grease: c’est drole non?
    Dans United states of eurasia il y a un moment ou ils “citent” un passage ultra connu de Queen. Ommage ou pompage?
    Unnatural Selection ressemble pas mal a un morceaux de l’album Europop des Divine comedy dont je ne me rappel pas le titre.
    Pour finir, mais là je concede le benefice du doute, l’intro de Sing for Absolution ressemble pas ma au Love Theme from Flashdance, de la BO de Flashdance.
    Voila!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *