La Foule aime les geeks

C’est bien connu, la geekitude Ségo) est redevenue fashion. Enfin presque, faut pas trop déconner hein. En tout cas, le succès de The Big Bang Theory et de Chuck entre autres ne font que confirmer cette tendance. Cependant, il ne sera question d’aucune de ces deux séries dans cette chronique. Pour cette chronique, direction la Grande-Bretagne, et plus précisément Londres, avec The IT Crowd, et ses personnages hauts en couleurs.

Alors, The IT Crowd, c’est quoi ? Le synopsis est simple : la série se déroule au sein de Reynholm Industries, une entreprise fictive dont on ne connait rien du domaine d’activité, et met en scène les aventures toutes plus improbables les unes que les autres de son département informatique (IT department dans la langue de Willy). Situé au sous-sol de l’immeuble, dans des locaux à la limite de l’insalubrité, qui contraste avec les autres étages, tous très corporate et très modernes, tout le monde les méprise. Il faut dire qu’il y a de quoi : Moss, qui vit encore chez sa mère alors qu’il a plus de trente ans, a tout du parfait nerd, extrêmement compétent dès que le sujet touche les sciences mais malheureusement extrêmement incompétent dès qu’on parle du reste ; quant à Roy, irlandais de son état, sous ses allures de geek portant le traditionnel combo T-shirt avec une référence geek imprimée dessus/jean, se cache une personne tentant de se socialiser, et notamment avec la gente féminine. Vous l’avez compris, il n’est pas très doué, et ses multiples mésaventures sont une parfaite occasion pour rire. Cependant, ce duo, pourtant ô combien explosif, ne serait rien sans Jen, la relationship manager du département. Jen, c’est presque un océan de normalité quand on la compare aux deux urluberlus. Presque seulement. Sous ses airs charmants se cache une femme au caractère explosif, manipulatrice, obsédée par son image et surtout… totalement ignare sur le domaine informatique, contrairement à ce que prétend son CV. A ce trio infernal, rajoutez le big boss et son fils, Denholm et Douglas Reynholm, aussi mégalomanes qu’incompétents (mention spéciale à Douglas, qui est en plus un grand obsédé sexuel), et Richmond, ancien ponte de l’entreprise, qui s’est transformé en gothique lyrique rejeté par toute l’entreprise, après avoir écouté un album de Cradle of Filth.

Moss, Jen et Roy
Moss, Jen et Roy

Mélangez tout ça, ajoutez une pincée de catch-phrases comme « Have you tried to turn it off and on again? » ou « Are you sure it’s plugged in? » (les phrases type que Roy sort lorsqu’on l’appelle pour un problème technique) et une saupoudrée de situations incongrues (au hasard, Moss qui se fait inviter chez un cannibale allemand… sans le savoir), et vous obtenez une série drôle et rafraichissante. Même pas besoin d’être geek soi-même pour en profiter (même si la connaissance de cette culture peut être un plus pour comprendre TOUTES les références). Quel dommage qu’il n’y ait que dix-huit épisodes de vingt minutes (répartis en trois saisons) ! Enfin bon, au moins, ce ne sera pas très long de regarder tous les épisodes de The IT Crowd. Bien sûr, en VO (sous-titrée si possible) ! Allez, avant de se quitter, un petit aperçu en vidéo :

One thought on “La Foule aime les geeks

  1. Série drôle à regarder sans se prendre la tête. Faudrait que je refasse l’intégrale un de ces quatre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *