On refait le match

Qui, en France, n’a pas entendu parler de la main gauche de Thierry Henry ?  En deux jours, elle est devenue plus célèbre dans tout le pays que la main de Maradona. Des réactions ? Trop, beaucoup trop. Aujourd’hui, le peu de logique analytique que l’on pouvait trouver au sortir du match a disparu, noyé par une pluie de réactions. Ca ressemble à un talk-show de Morandini : un sujet massacré par la bêtise criante des participants et par Morandini lui-même. Mais au milieu de ce torrent d’âneries,  on trouve quelques perles. J’en ai relevé une qui a pour moi une saveur toute particulière (mes collègues pigistes comprendront) : celle de Christine Lagarde.

Sur ce match, une sortie du ministre de l’Economie était indispensable. Et quelle sortie ! Digne d’un Damien Gregorini des grands soirs ! Madame Lagarde, contente de voir la France qualifiée, a tout de même demandé que le match soit rejoué ! Rien que ça ! Disons que ca me laisse sans voix. C’est tout simplement magique, magique de naïveté. J’en connais à la Fifa qui sont en train de s’étouffer. Il faut préciser que Christine ne s’en est pas arrêté là, elle a aussi conseillé à la Fifa de revoir les règles du football qui seraient, selon elle, « mauvaises ».

Au début je me suis demandé ce que Christine Lagarde pouvait bien connaitre au sport : quand je vois sa tête pour son âge (ndlr : 53 ans) je me dis qu’elle a du sécher tous ses cours d’EPS du CP à la Terminale. Mais bon, je suis un pigiste sérieux : j’ai consulté wikipedia. Croyez-le ou non, moi j’ai un peu de mal, Christine Lagarde était en équipe de France de natation synchronisée. C’est bien là que ca devient grave : elle s’y connait bien en sport, sans doute bien mieux que toute la rédaction d’Omnizine. Et pourtant…

J’ai donc essayé de suivre la « logique » Lagarde et je me suis demandé pourquoi ne pas rejouer Le France-Allemagne de 1982. Il suffit de rappeler Platini, Schumacher, Battiston & Co. Parce que franchement il y avait penalty. Et pour la main de Maradona, on fait quelque chose ? Dans le même registre, on peut aussi autoriser les mains avec un effet rétroactif sur la mesure. Ca simplifierait le débat ! Plus sérieusement : rejouer ce match aurait autant d’influence, au niveau de la jurisprudence, que l’arrêt Bosman. Ca ne doit pas être un délire de politicien.

En fait, je me demande si Christine Lagarde ne fréquente pas trop Nicolas Sarkozy (pour le côté je me mêle de tout même si je n’y connais rien) et Ségolène Royal (pour le côté, j’ai encore raté une occasion de me taire).

Il ne me laisse plus qu’a vous laisser, lecteurs adorés. Promis au prochain dérapage gouvernemental, je ressors les griffes (je sais, je risque e m’y remettre dans moins de deux jours).

3 thoughts on “On refait le match

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *